ANGELINE FONTAINE

designer

PROFIL_ARM_Angéline_FONTAINE.jpg

1996

Française

2016/18 - Master Design Espace, mention Alternatives Urbaines, Vitry-sur-Seine

2019 - DSA Risques Majeurs – ENSA Paris Belleville

Travaillez-vous avec d’autres corps de métier dans le domaine du risque ? 

      Cette démarche pousse à inventer des processus et des outils alternatifs dans le domaine architectural pour pouvoir communiquer avec d’autres corps de métiers, et avec la population, ce que je trouve primordial. J’ai donc pu travailler avec des architectes, des graphistes, des artisans, des photographes avec lesquels nous produisions et rendions compte de ces projets.

Maison vernaculaire italienne
Maison vernaculaire italienne

La Casa Baratta, maquette 1.50, photographie personnelle, ENSA-PB

press to zoom
Mur en pisé
Mur en pisé

échelle 1,Photographie personnelle DSAA Alternatives Urbaines

press to zoom
Vitry sur Seine
Vitry sur Seine

Maison Mobile, projet de dispositif de concertation, échelle 1, Photographie personnelle

press to zoom
Maison vernaculaire italienne
Maison vernaculaire italienne

La Casa Baratta, maquette 1.50, photographie personnelle, ENSA-PB

press to zoom
1/5
alternatif
participatif
design
risques anthropiques
Identité.png
Education.png
Mail.png
vernaculaire

Dans quelle(s) mesure(s) êtes vous confrontés aux risques majeurs ? 

         Ma formation de designer au DSAA Alternatives Urbaines m’a permis d’étudier l’architecture en considérant les enjeux écologiques et sociaux. J’ai pu développer des projets en concertation avec les habitants, élaborer des permanences architecturales, ou encore écrire un mémoire s’intitulant « L’impossibilité de la ruine » qui abordait des sujets de destructions/reconstructions en architecture.

         Combiné au DSA Risques Majeurs, j’ai souhaité axer ma pratique autour de ces notions, en considérant les aléas naturels, le bouleversement climatique et l’étude du vernaculaire comme des sujets fondamentaux. L’expérience de vie, l’autogestion, les organisations collectives, ou les manières de vivre avec son milieu sont autant de moyens de comprendre le territoire dans sa spécificité.

         Je travaille également dans l’agence Palabres Architectes, où les projets s’articulent autour du relogement pour personnes migrantes.