Creation from catastrophe: how architecture rebuilds communities

Projet de mégastructure à Hiroshima (1960)
Maquette  du projet du centre pour femmes, Darya Khan Shaikh (Pakistan) par Yasmeen Lari
Strucure Pombalino, construction parasismique inventée pour la reconstruction de Lisbonne.jpg

“A disaster zone where everything is lost offers the perfect opportunity for us to take a fresh look, from ground up, at what architecture really is.” Toyo Ito

 

   A travers différentes contextes, époques et lieux, l’exposition met en scène l’évolution des relations entre l’homme, l’architecture et la nature pour révéler l’occasion que présente une phase post-catastrophe pour repenser la ville.

 

   La visite commence avec les dessins originaux de Sir Christopher Wren et notamment le plan de reconstruction de la ville de Londres après le grand incendie de 1666. Puis on passe au XVIIIe siècle avec la ville de Lisbonne, touchée par un séisme particulièrement destructeur en 1755. L’exposition continue de traverser les époques avec l’incendie de Chicago de 1871 qui fut à la fois destructeur et bénéfique pour la ville car ses cendres ont permis l’émergence de l’école de Chicago et sa nouvelle approche de (re)construction de la ville. La première partie de l’exposition se termine par les projets du mouvement Métaboliste japonais, créé suite à la seconde guerre mondiale. La ville du futur, vivante, flexible et à grande échelle est mise en lumière. Sont ainsi exposés les projets pour les villes d’Hiroshima, Tokyo et Ise Bay, entre autres.

 

  La deuxième partie de l’exposition est consacrée aux réponses contemporaines de reconstruction des villes après une catastrophe naturelle. On peut donc y observer, à travers des plans, maquettes et vidéos, les projets de l’agence d’architecture Elemental pour la reconstruction de la ville de Constitucion au Chili, touchée par un séisme et un tsunami en 2010. Yasmeen Lari au Pakistan, avec l’aide de ses étudiants, présente une méthode de reconstruction et des actions de prévention pour sensibiliser et former les habitants. Il privilégie l’auto-construction en bambou, matériau résistant face aux catastrophes naturelles. L’atelier d’architecture NLE présente ses travaux et constructions flottantes au Nigeria adaptées face au risque d’inondations. Les architectes Toyo Ito, Riken

   Yamamoto, Hiroshi Naito, Kengo Kuma and Kazuyo Sejima sont aussi mis à l’honneur pour leurs initiatives dans la reconstruction de Sendai après le Tsunami de 2011. On peut également voir les plans de reconstruction de l’agence OMA après les destructions causées par l’ouragan Sandy de

2012.

   Enfin la visite se termine par le séisme qui a touché le Népal en 2015 avec les projets d’habitations de Shigeru Ban.

 

E. Martin

 

Pour aller plus loin :

https://www.architecture.com/Explore/ExhibitionsandEvents/CreationFromCatastrophe/CreationFromCatastrophe.aspx

https://youtu.be/VWWMPpU-plI

https://www.youtube.com/watch?v=CFSVZRYbk2c&feature=youtu.be 

http://www.rebuildbydesign.org/

 

Architectes exposés :

Elemental, Yasmeen Lari, NLE, Toyo Ito, Riken Yamamoto, Hiroshi Naito, Kengo Kuma, Kayuzo Sejima, OMA, Shigeru Ban, Sir Christopher Wren, Metabolism

Resist , delay, store, discharge_ a comprehensive strategy for Hoboken par l'agence OMA

The Architecture Gallery, RIBA // 27.01.2016 – 24.04.2016

66 Portland Place, LONDON W1B1AD, United-Kingdom

  • Facebook - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • YouTube - Black Circle

© 2019- Architectes des Risques Majeurs- Association loi 1901

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now