Port-au-Prince, le 16 mai 2017

 

          « La saison cyclonique dans les Caraïbes s’étend de mi-avril à mi-octobre. Elle présente l’occasion idéale pour observer les conséquences de ce climat tropical sur la ville et ses usages. Sans que personne ne l’y invite, la pluie s’impose à l’espace public chaque jour à partir de 18h. Elle y déverse des litres et des litres d’eau, jusqu’à faire redescendre le taux d’humidité atmosphérique à un niveau acceptable. Les vendeurs de rues se recouvrent alors de bâches en plastiques bleu, imités quelques secondes plus tard par les vendeurs de bâches en plastiques bleu. Suivant une joyeuse chorégraphie, les déchets de la ville s’accumulent dans les déversoirs des grandes avenues. Ils sont ensuite guidés par une ingénieuse topographie vers les ravines et leurs cônes de déjection. Ce minutieux balai, orchestré chaque jour dans la ville, alimente en déchets non organiques la zone basse de Port-au-Prince et notamment le sol du célèbre quartier de Cité Soleil.


           Ces pluies diluviennes érodent chaque jour un peu plus les routes; transformant parfois ces dernières en véritables cours d’eau. Les voitures les plus conquérantes s’y aventurent, se raccrochant au lit majeur de cette nouvelle rivière pour atteindre leur but. J’emprunte cette voie 2 fois par jour pour aller et revenir du travail. Un collègue m’attend dans sa voiture un peu plus haut, au croisement d’une route bitumée car il est évidement plus rapide d’effectuer cette séquence du parcours à pied. Nombre de routes secondaires de Port-au-Prince et des villes voisines sont dans cet état, rendant l’évacuation des habitants en cas de crise peu enviable. Néanmoins, certaines de ces routes sont régulièrement réfectionnées, avec un soin et une technicité d’exécution proportionnelles à l’influence politique du propriétaire de la maison desservie.


          Les scènes urbaines comme celles-ci font le quotidien des haïtiens. Elle sont pour moi de parfaits décors pour vous décrire les risques auxquels est confronter ce magnifique pays. »

Lucie Biarnes

 

#01 Haïti,

la rivière carrossable

Lucie Biarnes
#02 Haïti
  • Facebook - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • YouTube - Black Circle

© 2019- Architectes des Risques Majeurs- Association loi 1901

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now