LUDOVIC JONARD

consultant et directeur chez architecture & développement

Portrait.jpg

1967

Français

Architecte DPLG

Dans quelle(s) mesure(s) êtes vous confronté aux risques majeurs ? 

    En tant qu'acteur humanitaire et du développement, je travaille principalement dans les pays fragiles et les contextes de post-crise. Agir professionnellement dans le cadre de la solidarité internationale et du monde associatif est un défi permanent qui nécessite beaucoup de pédagogie, de concertation et de pragmatisme. L'expertise et le diagnostic sont essentiels pour conduire des projets de reconstruction viables et plus sûrs. Avec Architecture & Développement, nous travaillons à l'émergence de pratiques alternatives, de nouveaux métiers et de réponses innovantes. La gestion et la prévention des risques sont mal prises en compte dans les projets d'urbanisation et d'architecture où le secteur informel n'est pas reconnu, bien que la vulnérabilité  soit plus importante.

Travaillez-vous avec d'autres corps de métier dans le domaine

du risque ?

    En tant que consultant, je suis amené à travailler avec des ingénieurs en infrastructure, des experts des risques climatiques, des géographes et des agents de service public. La pensée du projet intégré dans le temps et dans l'espace est un enjeu majeur, car les corps de métier sont très cloisonnés. Le risque est souvent perçu par le haut, sans véritable ancrage avec les usagers et les solutions. La protection civile, l'aménagement du territoire, la planification urbaine sont des domaines où les métiers sont mal coordonnés. Mon rôle consiste souvent à les faire dialoguer.

Conférence sur le Népal à la Mairie du 17ème arrondissement de Paris

press to zoom

Reconstruction d'un habitat durable en MPC, Jacmel Haïti, 2012-2013

press to zoom

Conférence sur le Népal à la Mairie du 17ème arrondissement de Paris

press to zoom
1/2
vulnérabilité
architecte
développement
humanitaire
diagnostic
solidarité internationale
prévention
Identité.png
Education.png
Mail.png
Site.png