ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES ARM

 

Compte-rendu de l'AG du 22  février 2018

 

Présidente de séance : Aurélia Basile

Secrétaire de séance : Aurore Rinck

 

1-  Présentation de l’association

 

•          Introduction et paroles de bienvenue
•          Présentation de l'association et de son rôle

L’association des «Architectes des Risques Majeurs» (ARM) a été créée en mars 2016 par des architectes et des ingénieurs ayant suivi le Diplôme de Spécialisation et d’Approfondissement Architecture et Risques Majeurs (DSA ARM) à l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Paris Belleville (ENSAPB). C’est un lieu de rencontre, d’étude, de proposition et d’action autour des risques majeurs, de l’architecture et de l’urbanisme.

 

•          L’association a pour but de

- Communiquer et assurer la promotion de la prise en compte des risques majeurs en architecture, auprès des professionnels ainsi que du grand public, par le biais d’expositions, formations, séminaires, workshops, voyages, newsletters… Et de ce fait assurer la mise en réseau entre étudiants, actuels et diplômés, et professionnels impliqués dans la prise en compte des risques majeurs.

 

- Promouvoir la gestion des risques majeurs à long terme notamment à travers les domaines de l’architecture et de l’urbanisme. L’association intervient aux niveaux national et international, au cours des phases de prévention, de post-catastrophe, en intégrant la notion de culture du risque et ce, à l’échelle locale et territoriale.

 

- Sensibiliser les acteurs institutionnels à la nécessité d’intégrer les volets architecturaux et urbanistiques dans l’aménagement du territoire ainsi que la conception du bâti en zone à risque.

 

Cette Assemblée Générale a pour but de présenter l’objet de l’association, le rapport d’activités et le bilan financier de l’année passée ainsi que celui de l’année à venir.

Elle souhaite ouvrir le débat et créer un moment d’échanges et de propositions pour faire évoluer l’association.

 

Les ARM présentent l’organigramme de fonctionnement de l’association. Elle est composée d’un Pôle Administration (Bureau + CA), d’un Pôle Réseaux et Projets et d’un Conseil Stratégique - dont les membres sont encore à définir.

L'association met cette année l'accent sur la mise en réseau et la rencontre de différents acteurs du domaine des risques majeurs.

 

Grâce au Pôle Réseau, l'association continue à communiquer autour du rôle de l’architecte. Par le biais d'articles, relayés sur Facebook mais également sur le site internet, les adhérents et les personnes intéressées peuvent suivre l'actualité de l'association. Articles sur des projets d'étudiants du DSA, sur des voyages d'adhérents, sur les conférences auxquels les membres de l'association ont pu participer ou encore de Mises en Situations Professionnelle : les thèmes abordés balayent une grande diversité.

 

2-  Présentation des projets de l'année 2017

 

 
•          Présentation de l’exposition « Faire réseau » - ENSA-PB

« Faire réseau » est un thème porteur pour l'association qui permet aux différents acteurs et publics d'échanger et d’interagir.

Cette exposition a été organisée par plusieurs associations de l’ENSA-PB, avec l'appui de l'école.

Les ARM ont porté un projet de carte interactive qui a été développée notamment par Pierre Bourrier, développeur. Il s’agit d’un outil qui permettrait de mettre en lien les anciens diplômés de l’ENSA-PB, par domaine d’exercice.

 

L'association souhaite réinterpréter cet outil pour établir une carte interactive référençant les acteurs dans le domaine des risques. Les projets et profils de ces acteurs pourraient ainsi être géolocalisés et partagés. Chacun aurait ainsi la possibilité de poster son projet et de le partager en ligne. Un moteur de recherche par mot clef permettrait ainsi de trouver des professionnels, par spécialité, dans les domaines du risque (Exemple : architecte spécialisé dans le diagnostic en zone sismique, urbaniste-hydraulicien, ingénieur parasismique, etc.)

 

•          Intervention suite à la catastrophe Irma

Suite à la catastrophe Irma, l'association a été contactée par les médias pour s'exprimer sur le rôle de l’architecte dans ce type de contexte. Sur les deux heures d'interview d’un des membres de l’association, moins d’une minute a été diffusée. L'association s'interroge sur la question de l'interprétation et des propos déformés. C'est un débat ouvert, à travailler.

 
•          Travail sur le projet de Saint-Martin.

Suite aux ouragans Irma et Maria, les associations ASF et ARM se sont rapprochées afin de développer complémentarité de compétences. 

Ce partenariat permettrait de travailler en binôme sur différents projets, en phase de développement et de combiner nos réseaux (1 membre ARM spécialisé sur les risques, un membre ASF spécialisé dans les actions de médiation).

Un travail de médiation pourrait se mettre en place afin d’aider les sinistrés d’Irma à travers un accompagnement dans le processus de reconstruction.

 

Deux étudiantes du DSA RM actuellement en 1ère année ont présenté leur travail d’analyse de tout un semestre sur le territoire de Saint Martin.

Au sein du DSA, l’objectif est de faire un projet résilient qui s’inscrit dans le développement et l’autonomie de l’île.

Les étudiants ont effectué une analyse fine de l’île : histoire, démographie,  système de gouvernance, etc. avec comme volonté de créer une nouvelle dynamique positive après la catastrophe.

Après l'étude du système de gouvernance de l’ile et des aléas qui menacent le territoire, les étudiants ont déterminé quels avaient été les quartiers les plus touchés.  Protéger et également créer des activités économiques, parfois absentes sur l’Île.

Ce travail a abouti à la proposition de 8 équipements, avec pour actions phares le développement d’activités économiques et la construction de refuges, développés sur un temps long.

 

La démarche à suivre doit être humble car il s’agit de recherches sur un territoire que l’on connaît peu.

Après avoir identifié certains des acteurs locaux (associations, municipalités, architectes, etc.), nous sommes actuellement dans l’attente de réponses ou d'être sollicités afin de pouvoir commencer un éventuel accompagnement, après avoir discerné ensemble les enjeux.

Des financements de solidarité sont proposés par la Fondation de France si on leur propose un dossier en partenariat avec une association locale.

Plusieurs questionnements se sont développés en travaillant sur ce projet.

Notamment en lien avec le rôle qu’une association comme la nôtre et que les architectes peuvent jouer dans ce type de contexte.

Aussi semble-t-il intéressant de développer une méthodologie d’intervention, à étayer au cours de chaque projet de l’association. Une synthèse des outils qui ont été enseignés au cours du DSA pourrait être diffusée à l’ensemble des adhérents.

 

•          L'exposition « Népal, l’après séisme »

L’exposition a eu lieu à l'ENSA de Paris Belleville du 22 février au 23 mars 2017.

Elle a permis de présenter, à travers une scénographie vivante, le travail de deux promotions du DSA qui ont travaillé sur le Népal dans les régions de Sankhu et de Dolhaka. Des diagnostics ont été présentés ainsi que des projets, maquettes (1/20ème), une exposition de photographies des étudiants avec la participation de la photographe Lucile Chombart de Lauwe.

 

Le dernier workshop au Népal a eu lieu en novembre 2016 dans le village de Maina Pokhari. D’anciens étudiants du DSA RM se sont rendus une semaine sur place afin de diagnostiquer des bâtiments endommagés par le séisme de 2015. Différentes typologies ont été analysées telles que des maisons d’habitation, des écoles et des maisons communautaires.

La démarche peut être répétée sur d’autres territoires :

- Rencontrer les habitants et procéder à des entretiens sociologiques

- Relever les lieux d’habitation

- Réaliser un diagnostic structurel de l’état existant

Les étudiants ont ensuite pu proposer des projets permettant de conforter les bâtiments existants et de les rendre parasismiques afin de diminuer leur vulnérabilité. Pour ce faire, les étudiants ont porté une véritable réflexion sur les matériaux et les techniques constructives locaux ainsi que sur la culture du risque.

 

Au cours de l’exposition, un film, réalisé pendant le dernier workshop au Népal, a été projeté. Pour l'événement, l'association avait organisé un vernissage, afin de réunir les professeurs, l’équipe administrative de l’ENSA-PB, les anciens étudiants, des architectes extérieurs, des représentants d'autres associations (ASF notamment), des photographes, des journalistes ainsi qu’un plus grand public. Cet événement a à nouveau permis de « faire réseau » et de donner de la visibilité sur les compétences acquises au sein du DSA.

L’association propose son appui pour le renouvellement de ce type d’événement avec les prochaines promotions.

Cette année, l'exposition a pu être exportée à l'étranger, avec une opportunité au Vietnam.

 

•          Présentation de l’exposition « Népal, l’après séisme » et conférence à Hanoï

A travers cette présentation, les adhérents souhaitaient expliquer leur volonté de créer un premier contact entre l’association et les architectes vietnamiens.

Un débat a été mené à propos de la prévention des risques et de la démarche de l’association. Les architectes ont comparé l’impact des risques au Népal et au Vietnam, pays fréquemment et lourdement impacté par les inondations.

 

•          Exposition « Bienvenue en zone à risques »

L'association avait la volonté de faire une exposition expliquant le rôle que les architectes peuvent jouer dans des contextes exposés aux risques majeurs d’une part et la démarche des ARM d'autre part.

Cette exposition a permis un travail de définition des risques majeurs, des enjeux, des différents types de risques.

Par le biais de cette exposition, on pouvait découvrir une galerie de portraits représentant un éventail de possibilités de métiers.

Ce type de médium semble pertinent pour communiquer auprès des étudiants du DSA RM de l’ENSA-PB mais également auprès d’acteurs extérieurs.

Ont également été exposés :

- Des références de projets d’acteurs  rencontrés pendant les deux ans d’existence de l’association.

- Une présentation des différentes phases d’intervention : post-urgence, développement, avec un accent sur le développement

- Une présentation de la démarche développée par le DSA RM (maquettes vernaculaires, diagnostics, échanges avec les acteurs territoriaux…)

- La projection d’une vidéo réalisée lors d’un workshop au Japon expliquant l’approche pédagogique de la prévention du risque sismique au Japon et de la conception parasismique.

 

L’événement a ainsi occasionné la rencontre de différents acteurs de se rencontrer. A travers cette exposition, l'association a essayé de faire débat et d'ouvrir le dialogue sur le thème des risques majeurs.

 

•          Conférence « Délégation Académique des Risques Majeurs du rectorat de l’Académie de Toulouse »

 

Participation aux débats le 1er juin dernier.  Nos projets et démarches y ont été présentés.

 

•          Conférence « Journée Réseau Chercheurs Népal à l’Institut National des Langues et Civilisations Orientales le 29 octobre 2017 »

Avec la présence des ONG suivantes : A&D, Rock n’ Wood, CraTerre, Partage dans le Monde

Il s’agissait d’une journée de rencontre entre ONG, qui avait pour but de discuter des projets de reconstruction post-catastrophe au Népal

L’adhérent de l’association qui est intervenu à cette conférence nous a rapporté que les échanges y avaient été très intéressants car les chercheurs étaient de tous horizons : architectes, médecins, comédiens, photographes, CNRS, doctorants... La conclusion était qu’il est difficile de travailler au Népal en tant qu’organisme étranger. Ils ont toutefois réussi à développer différents modes opératoires et à mettre en avant les problèmes et solutions possibles dans ce contexte particulier.

Un réseau précieux ; ce même adhérent poursuit ce travail actuellement avec l’association Rock n’ Wood à travers sa mise en situation professionnelle au Népal.

 

•          Présentation Civic Wise

Civic Wise est une communauté qui partage ses connaissances en favorisant l’engagement civique et l’urbanisme collaboratif.

Le partenariat Civic Wise-ARM s’est initialement formé pour participer à la Biennale d’architecture qui avait lieu à Lyon en 2017. Les conditions d’entrée à la Biennale ayant changé au cours de l’organisation, de nombreux participants se sont désistés.

Civic Wise a alors proposé aux ARM d’intervenir dans le cadre de la formation en ligne de Civic Wise nommée « Civic design ».

Les trois outils qui ont été présentés sont en lien avec le collaboratif et sont issus des expériences vécues lors du DSA RM.

Pendant le cours en ligne, trois sujets ont donc été traités :

1 - Atelier collaboratif en zone inondable autour d’une reconstruction post-crue dans les Hautes-Pyrénées ;

2 - Des outils numériques pour un travail collaboratif à grande échelle au Népal ;

3 - Les principes communautaires au Japon et le comportement face aux risques.

 

 

Le rapport d'activité 2017 a été validé à la majorité avec 17 vote OUI

 

3- Le bilan financier 2017

 

40 personnes adhérentes

Se référer au bilan prévisionnel présenté dans le rapport d’activités.

 

Le bilan financier 2017 a été validé à la majorité avec 18 voies OUI.

 

4-  Présentation des projets à monter en 2018

 

 

•          Développement du Conseil Stratégique ayant pour objectifs :

 

- Une rencontre annuelle ou bi-annuelle autour du rôle de l’architecte dans les RM, invitant des professionnels extérieurs spécialisés dans l’architecture des risques majeurs.

- Un groupe de réflexion consulté par rapport aux projets en cours ou à développer par l’association.

 

 

•          Autres Projets prévus :

- Montage de dossiers de subventions

- Travail pour la reconnaissance de la formation et sur la question du port du titre des architectes de risques majeurs

- Dossier pour demande de défiscalisations des adhésions

 

- Mise en place d’une méthodologie pour les ARM :

Avec des fiches, des aides pour des entretiens, des tutoriels, etc.

Création de fiche de retours d’expérience pour chaque projet mené par les ARM

 

- Permettre à l’exposition « Bienvenue en zone à risques » d’être présentée un peu partout (CAUE, journées internationale de la prévention – ONU, maisons de l’architecture, écoles d’architecture, écoles d’ingénieurs, mairies, etc.)

 

- Répondre à des Appels à idées par petits groupe de volontaires

 

Le rapport d'activité 2018 a été validé à la majorité avec 16 votes OUI.

 

 

5- Le bilan financier prévisionnel 2018

 

Se référer au bilan prévisionnel présenté dans le rapport d’activités.

Le bilan financier prévisionnel 2018 a été validé à la majorité avec 18 votes OUI.

 

 
Annonce des 5 postes à pourvoir au sein du Conseil d’Administration

Aucun candidat à ce jour

 

 

Annonce des postes à pourvoir au sein du Bureau, à voter au prochain Conseil d’Administration

- Vice-président

- Trésorier

 

Les suggestions dans la boîte à idée

- Modifier le nom de l'association en "Acteurs des risques majeurs" pour expliquer la volonté d'ouvrir l'association à tous les acteurs des territoires en zone à risque

- Dès que l'association fêtera ses 3 ans, il serait pertinent d'obtenir les statuts de fondation d'utilité publique

- Il serait intéressant d'obtenir l'agrément pour les services civiques

- Développer l'idée de fiches méthodologiques, consultables et personnalisables par tous les adhérents

- Officialiser le titre d'Architecte des Risques Majeurs pour les diplômés du DSA RM

- Adapter la carte interactive développée pour la Biennale de l'ENSA-PB en base de données pour les spécialistes des risques majeurs

- Monter des projets de workshops au sein des ENSA afin de sensibiliser les étudiants en architecture au diagnostic et à la conception en zone à risque

 

Liste des personnes présentes ou représentées ce jour

Personnes invitées :

Duvoux Clément, Faye Jacques, Weliachew Boris

Adhérents hors CA :

Jacquet Michel, Kasri Sarra, Piel Christian, Roméo Fanny

Membres du Conseil d’Administration :

Agustini Johanna, André Anthony, Baïram Hend, Basile Aurélia, Blanche de la Taste (représentée), Bournay Stéphanie (représentée), Chaabane Soumaya (représentée), Chahine Rama, Chapey Marion (représentée), Coderch Céline, Guarin Lina, Herpin Stéphane (représenté), Le Berre Helen (représentée), Morell y Alcover Hadrian, Nguyen Laurence, Nguyen Thi Mai Huong, Ramos Carolina, Rinck Aurore Leiko, Vilquin Clio

 

 

La soirée s'est poursuivie autour d'un verre, nous remercions Boris Weliachew pour la captation d'image et Anthony André pour le montage vidéo de l'événement qui seront diffusées très prochainement !

 

Le Conseil d’Administration

 

 

  • Facebook - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • YouTube - Black Circle

© 2019- Architectes des Risques Majeurs- Association loi 1901

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now